[Un été pour] Construire une éolienne Skavenji Low-Tech – 3 – Les Tests

Notre éolienne #Skavenji#LowTech et 100% récup est maintenant finalisée. Place aux tests !

Nous lui avons donc fait prendre l’air un début d’après midi pour les premiers essais.

1er constat, l’éolienne vibre un peu, ce qui peut vite s’avérer dérangeant voire l’abîmer. Le moyeu est à ajuster légèrement, car le perçage n’est pas parfaitement droit, (nous nous y attendions un peu, car réussir un perçage bien droit, à la main et sans guide est assez délicat).

Concernant la puissance fournie, il n’y avait que peu de vent, et quelques rafales, les pales tournent bien et rapidement, mais pas assez longtemps pour commencer à charger la batterie USB. Quelques modifications sont donc à apporter !

Pour remédier à cela, deux possibilités : Raccourcir les pales, ou bien n’en utiliser que 3. Les grosses éoliennes industrielles utilisent 3 pales car c’est moins cher, le rendement est bon et l’équilibrage plus facile. Plus on a de pales, plus l’éolienne démarrera facilement et avec des vents faibles car la surface totale des pales est plus grande et le couple fourni plus élevé. Mais les turbulences créées par chaque pale gênent la suivante, ce qui réduit la vitesse de rotation maximale ; plus il y a de pales, plus elles se gênent entre elles et la vitesse plafonne. Nous pensions que ces phénomènes seraient négligeables, notre éolienne étant assez petite et légère, mais visiblement pas.

Nous avons donc opté pour l’éolienne à 3 pales. L’équilibrage est un peu différent et nous avons du changer le moyeu : triangle au lieu de carré.

Nous en avons profité pour modifier la découpe des pales et ainsi maximiser la vitesse de rotation. La découpe des pales doit être réalisée avec soin, en prenant particulièrement garde à bien positionner le bord de fuite le long d’une génératrice du tube (le bord d’attaque sera donc lui en biais) ; en effet ils ne sont pas interchangeables, et une découpe à l’envers donnera une pale trop « vrillée ». Il en résultera un profil de pale absolument pas optimal, et une vitesse de rotation maximale atteignable fortement diminuée.

Après avoir effectué les modifications, nous constatons que l’éolienne charge sans problème la batterie lorsque le vent souffle suffisamment et avec un minimum de constance : une rafale soutenue 5 secondes suffit à démarrer la charge ! L’aileron et le système de pivot fonctionnent très bien également, l’éolienne s’oriente face au vent sans aucune difficulté.

Concernant l’électronique, nous voulions ajouter un module boost 5 V pour augmenter un peu la tension en cas de vent trop faible. Nous avons fait quelques essais avec ce composant mais il consomme trop de courant pour fonctionner dans ce contexte et ne charge même plus la batterie du tout… Nous avons donc laissé le circuit tel quel, qui fonctionne bien pour peu que le vent soit suffisant.

Mission accomplie, notre éolienne #LowTech et 100% récup fonctionne très bien ! Si vous passez par le CEEI Nice Côte d’Azur, venez donc l’admirer sur la terrasse du 2ème étage ! Et pour celles et ceux qui veulent la même, notre tuto est même en ligne !

Leave a Reply